Accueil > Actualité, Belge, La Belgique pour les Nuls > Pourquoi la Flandre et la Wallonie ne se sépareront pas (tout de suite)

Pourquoi la Flandre et la Wallonie ne se sépareront pas (tout de suite)

#1anSansGouvernement (Article Anniversaire) 

Un an. Un an que Mr Leterme a déposé sa démission auprès du Roi. Il n’y a toujours aucun accord gouvernemental. Est-ce un synonyme d’échec? Il serait temps de l’envisager. Petit rappel de fond sur les raisons de ce blocage; est-ce une preuve de l’inséparabilité de la Belgique? 

Yves Leterme a déposé sa démission il y a un an... Et il est toujours premier ministre. C'est pas un record, ça?

Nous savons pourquoi le gouvernement s’est scindé. Un désaccord concernant un texte constitutionnel et le sort de BHV, l’Open VLD se retire du gouvernement, le texte est déposé, et le parlement est régulièrement dissous. Leterme remet sa démission au Roi, celui essaye d’arranger le problème pour finalement accorder la démission 4 jours plus tard.

La scission de BHV. L’un veut, l’autre refuse. L’un veut que l’on respecte le territoire, l’autre la langue (voire le choix) de ses habitants. Deux idéologies qui s’affrontent, diamétralement opposés. Et pourtant, c’est une question plus profonde qui est directement posée – et si la Belgique se séparait?

Bye – Bye Belgium, disait la RTBF. Ceux qui y ont cru savaient qu’il fallait s’y attendre, ceux qui n’y ont pas cru savent qu’il faut s’y attendre. Pas de solution envisagée, pas de plan de réforme, toujours en désaccord.

Cela dure depuis des décennies.

Depuis que, gouvernement sur gouvernement, démissions sur démissions, l’on essaye de forcer la main, d’envisager une séparation un petit peu plus grande à chaque fois. D’abord les communautés, défendre sa langue et sa culture, contre celle de l’autre.

Ensuite, les régions, faire valoir son patrimoine et son capital, son argent, contre ceux qui en ont moins, ou ceux qui veulent y porter atteinte.

Petit à petit, les différents hommes politiques qui se sont succédés ont essayé, point par point, petit à petit, de déchirer la Belgique, juste là, en dessous de Bruxelles. Là où on en est, maintenant? Tirer la déchirure vers le haut, ou vers le bas, pour garder le pourtour de Bruxelles; élargir encore l’abîme avec de nouvelles compétences, creuser la tranchée avec des slogans, des actions, des affiches enlevées, des signaux routiers barrés, des postes changés.

Voire même des choses incroyables, comme l‘interdiction de parler français dans des bureaux de poste.

Pendant un an, un gouvernement provisoire a tenu la Belgique en parfait état de fonctionnement. Oui, la Belgique est un des rares États à afficher un bilan positif cette année. Économiquement parlant, ce gouvernement fonctionne. Alors pourquoi se retrancher derrière des négociations? Celles-ci sont clairement inutiles, puisque le pays tourne sans.
À côté de cela, malgré les rares manifestations séparatistes (qui regroupent quelques dizaines de personnes pas plus), la Révolution des frites, Shame ou Camping 16, regroupent des milliers de personnes. Y a-t-il une façon plus claire encore de dire au gouvernement: Non, nous ne voulons pas nous séparer! Ni un peu, ni beaucoup!

Pourtant, si accord était effectuée sur la Réforme de l’État, est-ce que tout ce séparatisme cesserait? Non, bien entendu. Alors, la Flandre en demandera encore plus, et par la Flandre, j’entend les partis qui en ont fait leur credo. On a deux cas; soit les négociations se poursuivent avec la N-VA, soit sans.

« Impossible de faire sans la N-VA, sans la N-VA il n’y aura pas la réforme de l’État » pouvait-on lire de la part de la Voka ou du CD&V… Je vais citer une deuxième fois un même article, mais dans celui-ci la N-VA n’est pas cité. Donc la Réforme n’est pas l’apanage du parti séparatiste, au contraire.

Et si la N-VA faisait partie du gouvernement? Un gouvernement Nouvelle-Flandre ne se fera pas dans l’intérêt du pays, et des mesures de plus en plus séparatistes seront prises jusqu’à ce que les Francophones fassent ce que l’Open VLD a déjà fait; scinder le gouvernement. Il en a le pouvoir, et il le fera si celui-ci constate que la N-VA fait tout pour scinder le pays. Retour à la case départ.

Alors que si on envisage un abandon de la réforme de l’État, et même une unification du pays, peut-être pour démarrer sur une autre réforme – une réforme budgétaire pour ceux qui soutiennent une inégalité de ce côté, par exemple – peut-être que la tabula rasa saura se montrer efficace?

D’accord, chi va piano va sano e va lontano, mais 1 an sans gouvernement?

Cela fait un an que:

  • Nous n’avons plus que des mesures habituelles, urgentes ou courantes qui sont prises. Aucune loi qui soit utile, qui suive l’actualité, qui soit un tant soi peu moderne!
  • Est-ce que les arrêtés ministériels qui nomment les entreprises/sociétés peuvent se donner? Sûrement, en affaires habituelles, ou urgentes… Mais il faut motiver tous les arrêtés!
  • La légitimité d’un tel gouvernement n’est pas démontrable! Un gouvernement démissionnaire d’un an, ce n’est plus un gouvernement démissionnaire, ça devient de l’intérim… Il a fallu donner des compétences spéciales à Mr Leterme pour qu’il puisse gérer le budget.
Si ces négociations aboutissent, s’ils aboutissent un jour, ils ne donneront rien de bon sur le long terme; et j’en veux pour preuve le fait que d’autres négociations ont abouti par le passé et n’ont pas tenu. Parce que le problème avec les extrémismes, c’est qu’ils ne font pas dans la demi-mesure… et donc, sont totalement contraires avec le concept même de négociation.
Alors, nous sommes peut-être à une sorte de croisée des chemins, même si celui-ci est loin derrière nous. Soit nous continuons vers les voies du séparatismes, dont l’élargissement des compétences régionales et la scission de BHV n’en sont que l’antichambre; soit nous abandonnons cette stupide idée et essayons de repartir vers une fraternité. Et pourquoi pas? Peut-être devenir nationalistes, avec nos voisins du Nord, un nationalisme paneuropéen.
Excellente journée à vous, et bon anniversaire à notre Belgique qui a le profil bien bas.
Publicités
  1. 22 avril 2011 à 20 h 00 min

    Bravo pour tes analyses que je découvre depuis quelques jours et qui sont intéressantes. Une petite erreur dans ton texte : « Bye-Bye Belgium », c’était la RTBF et non RTL-TVI. Je te souhaite un bon week-end ensoleillé de Pâques.

  2. 22 avril 2011 à 20 h 33 min

    Merci beaucoup.
    Et effectivement, je corrige cela de suite.

  3. 22 avril 2011 à 22 h 18 min

    Encore moi… J’ai ajouté ton blog dans mes liens, ainsi qu’un compte-rendu du livre « Comment peut-on être belge? » de Charles Bricman qui pourrait peut-être t’intéresser.

    • 23 avril 2011 à 1 h 55 min

      Merci.
      J’en fais de même, ce n’est pas la première fois que je me dis que le Journal d’un Petit Belge vaut la peine d’être lu :).
      Excellent week-end également.

  4. Youri
    22 avril 2011 à 22 h 40 min

    A qui sont ces jolies jambes derière Leterne ??

    • 23 avril 2011 à 1 h 49 min

      Aucune idée, mais je suppose que ça doit l’aider à voir le bon côté des choses.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :