Accueil > Actualité, Belge > La fédération Wallonie-Bruxelles, c’est beaucoup de choses… mais pas ça.

La fédération Wallonie-Bruxelles, c’est beaucoup de choses… mais pas ça.

« J’ai l’impression que c’est le début du séparatisme wallon et bruxellois » La N-VA fait-elle exprès?

Enième mauvaise foi pour la N-VA. Un de leurs parlementaires, méconnu à juste titre, a déclaré que la fédération Wallonie-Bruxelles était le début du séparatisme wallon et bruxellois.

J’ai l’impression qu’ils voient le séparatisme partout. Cette immonde gangrène n’a pas fait office ici. D’abord parce qu’il s’agit d’une volonté de fond, ce n’est pas nouveau. Ensuite parce que s’il s’agit là d’une colonisation de Bruxelles pure et dure et qu’il y a manifestement une maladresse quant au message apportée par une telle mesure, il n’y a pas le volonté de se séparer de la Flandre. Non pas que leurs politiciens ne nous ont pas donné follement envie de les laisser paître dans leurs plaines au dessous du niveau de la mer, mais cette mauvaise foi est l’apanage de l’alliance flamande.

Nous noterons par ailleurs que les partis francophones se sont sentis obligés de préciser qu’il n’y avait aucune volonté d’agression vis-à-vis des flamands… Mais à quoi cela sert, alors?

 

Tout court article, aujourd’hui. Il ne faut pas commencer trop durement le lundi matin.

Bonne journée.

PS: Pensez à visiter la nouvelle section, « L’Autre Café » où je reverrai certains articles de l’actualité.

Publicités
  1. Youri
    11 avril 2011 à 22 h 06 min

    Je ne vous ferai pas l’affront de vous rappeler la teneur de l’article 1° des statuts de la NVA.
    Je ne vous ferai pas l’affront de vous rappeler que le CDnV est scotché à ce parti ouvertement séparatiste.
    Je ne vous ferai pas l’affront de vous rappeler que le programme de la LDD et celui du VB n’ont rien à envier à celui de la NVA en la matière.
    Je ne vais pas vous affliger un calcul très élémentaire qui consiste à constater que 50% (au bas mot) des électeurs flamands soutiennent ces partis peu ou prou séparatistes.
    Oserais-je rappeler toute l’hypocrisie du débat flamand ?
    Oserais-je rappeler toute la naïveté du débat francophone ?
    Sur ce dernier point, j’ose ajouter : jusqu’en juin 2007.

    Les débats institutionnels menés depuis 4 ans sont un petit jeu entre les deux parties: « tu me tiens, je te tiens par la barbichette »….
    Nous voici devant deux alternatives: ou les Francophones cèdent sur tout ou presque et nous voici désormais devenus sous-citoyens d’un pays nommé Belgïe-que (mais pourquoi le feraient-il aujourd’hui alors que depuis 4 ans, ils ne l’ont pas fait ?); ou la Flandre accepte de faire une marche-arrière dans ses revendications (certains en rêvent toujours n’est-ce pas) et la sanction des urne sera terrible pour ceux qui auront lâché du lest face aux affreux francophones.

    Ah oui, il y a Bruxelles et c’est la raison pour laquelle le pays devrait demeurer éternellement soudé.
    Et éternellement ingouverné sans doute ?
    Intervienne un souci du style dette publique incontrôlée (style Grèce, Irlande ou Portugal : on n’en est pas loin malgré ce qu’on veut nous faire croire) ou du style : Albert casse sa pipe (on ne le souhaite pas au vieux monsieur qui mériterait une retraité dorée sur son yacht) et bardaf !!!!! Ce serait l’embardée que j’imagine finale.
    Pensez-vous réellement que l’Europe laissera en son sein se développer une telle carence, une telle anarchie ???

    Le partage du pays se fera sous arbitrage international.
    J’espère sans troubles majeurs mais ceratins craignent que ce ne soit pas le cas.

  2. 12 avril 2011 à 1 h 34 min

    Naturellement qu’il se fera sous arbitrage international – et les partis flamands ont tout intérêt à encourager cela!
    LDD et VB n’ont pas obtenu autant de voix que la N-VA. Le CD&V commence à rencontrer des petites cassures avec le parti séparatiste, notamment sur la proposition de de Wever à propos de la chasse aux chômeurs.
    Comme je le dirai dans l’article de demain (8h00): « la N-VA doit compter son écot, s’il veut être sûr de passer au travers l’offensive francophone qui se prépare ». Parce qu’avec de judicieux placements, on obtient un juteux rendement.
    J’avais omis, en m’opposant à une unification francophone (je reste fermement opposé à la fédération wallonie-brux) que ceux-ci pouvaient former une majorité plus écrasante encore.
    Devine qui ça arrangerait de voir son électorat augmenter? Le CD&V! Et qui n’hésitera pas à saboter la mise en place d’un gouvernement? La N-VA! Et qui veut quand même d’un gouvernement?

    Il y aura à coup sûr une sanction aux urnes. S’il n’y a pas gouvernement, la N-VA sera en échec dans sa mission et sera sanctionné (peut-être dans un premier temps récompensé, mais ça ne durera pas).
    Quoi qu’il en soit, le parti séparatiste doit négocier une majorité des voix francophones pour former un gouvernement, et donc échouer face à ses électeurs.
    La N-VA n’est pas un parti de pouvoir, c’est un parti qui n’a de sens que dans l’opposition. La situation va bouger, c’est indéniable, c’est même logique.

  3. Youri
    12 avril 2011 à 8 h 20 min

    « La situation va bouger, c’est indéniable, c’est même logique. »

    Au moins là-dessus sommes-nous d’accord.
    Mais nous divergeons quant à prédire dans quel sens cela bougera.
    Car si cela avait dû bouger dans le sens d’une pérennité de la Belgique (ce que vous supposez), j’aimerais qu’on m’explique pourquoi 4 années se sont écoulées depuis le début du blocage….

  4. 12 avril 2011 à 11 h 14 min

    La situation est bloquée à cause de problèmes pragmatiques, pas politiques. Ils ne parvenaient pas à se mettre d’accord à propos de BHV, qui est en effet une question qui relève du casse-tête chinois.
    Maintenant, la situation est provoquée par une situation politique problématique. Il y a un parti d’opposition au pouvoir.

    Ne mélangez pas tout non plus.

  5. Youri
    12 avril 2011 à 11 h 21 min

    Vous savez, BHV, le biliguisme etc … tout cela n’est que la face visible de l’iceberg.
    La face immergée, c’est la suprématie d’une ethnie sur une autre.

    Dans la première phrase de votre analyse, vous parlez de problèmes pragmatiques et non politiques qui bloquent tout.
    Par la suite, vous évoquez un blocage dû à la situation politique.
    Je ne vous comprends pas bien.

  6. 12 avril 2011 à 11 h 25 min

    La face immergée est justement ce que la n-va veut voir, puisqu’il s’agit pour eux d’écraser l’ethnie qui les a manifestement mis dans un complexe d’infériorité incurable.
    Moi, je ne suis pas là pour parler en des termes racistes comme cela. Pour moi, la Flandres a autant sa place en Belgique que la Wallonie.

    Et j’avais bien compris que vous mélangiez les deux. Avant le blocage actuel, les hommes politiques étaient divisés par le problème de BHV. Puis, les élections sont arrivées, et maintenant, ils le sont par l’accession de la N-VA au pouvoir.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :